Port@bilité+

Une initiative de

Afin de vous accompagner pour bénéficier de la portabilité santé et/ou prévoyance après le départ de votre entreprise, et plus largement vous soutenir dans cette période de transition, AG2R LA MONDIALE* met à votre disposition le service gratuit Port@bilité+.

Ce service vous permet :

  • De faire le point sur vos droits à la portabilité ;
  • D’être accompagné(e) sur les démarches à réaliser pour les activer ;
  • De bénéficier de conseils et d’informations personnalisés sur vos préoccupations du quotidien :
    • Gestion du budget
    • Organisation
    • Santé et bien-être
    • Vie sociale et familiale
    • Logement
  • D’accéder aux aides et dispositifs, et interlocuteurs utiles, pour améliorer votre situation.
* Financement par les institutions AG2R Prévoyance et AG2R Agirc Arrco.

LA PORTABILITÉ, C’EST QUOI ?

A l’issue de votre contrat de travail, sous réserve de remplir certaines conditions, vous pouvez continuer à bénéficier des garanties frais de santé en vigueur dans votre entreprise, sur une durée qui peut aller jusqu’à un an.


Si votre entreprise dispose d'un régime de prévoyance, vous pouvez aussi bénéficier de la portabilité pour les garanties liées aux risques décès, incapacité de travail et invalidité.


Contactez gratuitement un conseiller, pour en savoir plus sur les conditions d’activation de la portabilité, et être accompagné(e) pour en bénéficier.

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.

  

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À VOTRE MODULE D’INFORMATION EN LIGNE 

POUR :

Veuillez saisir votre nom, prénom et adresse e-mail pour recevoir par e-mail un lien vers votre module d'information en ligne.

Votre adresse e-mail est uniquement utilisée pour vous envoyer votre module d'information en ligne, puis, si vous l'acceptez,des e-mails d'information-conseil sur les thématiques d'accompagnement couvertes par le service (Gestion du budget, organisation, santé et bien-être, vie sociale et familiale, logement). Vous pourrez vous désinscrire à tout moment à l'aide du lien inclus dans chaque email.

Que vos difficultés soient passagères ou plus durables, réagissez immédiatement pour ne pas laisser la situation s’aggraver.

  • Chercher une solution à l’amiable…

Si vous rencontrez des difficultés à payer votre loyer, la première chose à faire est de contacter sans plus attendre votre bailleur ou votre propriétaire. Ensemble vous pouvez essayer de trouver une solution à l’amiable : délai de paiement, étalement du remboursement (plan d'apurement)…

Si vous faites face à des difficultés de remboursement de votre prêt immobilier, prenez rendez-vous avec votre conseiller bancaire.

  • Solliciter les aides sociales…

Si la solution amiable n’a pas abouti, vous pouvez contacter dans un premier temps la Caisse d’Allocations Familiales (CAF).
Sous conditions de ressources, elle peut vous attribuer des aides afin de diminuer le montant de votre loyer.

Si votre situation perdure malgré ces aides, vous pouvez vous adresser à un travailleur social de votre Centre Communal d’Action Sociale (CCAS).

Si votre situation est particulièrement critique et que vous cumulez les dettes, vous devrez envisager de faire une demande de surendettement à la Banque de France.

  • Demander une suspension des échéances…

En cas de difficulté temporaire à rembourser votre crédit immobilier, vous pouvez demander la suspension judiciaire des échéances de votre prêt. On appelle cela un « délai de grâce ».

Votre demande sera examinée par un juge du tribunal judiciaire (ou tribunal de proximité).

Contactez votre conseiller afin d’être accompagné dans vos démarches. Il saura prendre en compte votre situation afin de vous conseiller le plus justement possible.

  • Contacter votre fournisseur…

Si vous rencontrez un retard dans le paiement de votre facture, ou que vous ne pensez pas pouvoir la régler en totalité, contactez rapidement votre fournisseur pour essayer de trouver une solution à l’amiable afin d’éviter d’éventuelles pénalités de retard.
L’échelonnement des paiements en plusieurs fois est souvent la solution proposée.

Sachez par ailleurs que si vos revenus sont faibles, vous pouvez bénéficier du chèque énergie. Il s’agit d’un titre de paiement nominatif destiné à permettre aux ménages modestes de payer une partie des dépenses d’énergie ou de rénovation énergétique de votre logement.

  • Solliciter le fonds de solidarité pour le logement…

Le Fonds de Solidarité pour le Logement (FSL) est une aide financière destinée aux personnes qui rencontrent des difficultés pour assurer les dépenses de leur logement : factures d’eau, d’électricité, de gaz, dettes de loyer, dépôt de garantie, frais d’agence...

Gérée par les Caisses d’Allocations Familiales (CAF) et les Conseils Départementaux, cette aide est attribuée sous conditions de ressources et selon des critères propres à chaque département.

  • Effectuer des travaux de rénovation énergétique…

Les factures d’énergie élevées peuvent être dues à une consommation d’énergie supérieure aux besoins réels.
Des organismes existent afin de vous aider à améliorer votre logement. Et des aides sont possibles pour les travaux visant des économies d’énergie.
Vous pouvez vous adresser au service public Faire (https://www.faire.gouv.fr/) qui répond aux questions des ménages en matière de rénovation énergétique.

Locataire ou propriétaire, vous avez des difficultés pour assumer les frais liés à l’occupation de votre logement ?
Contactez votre conseiller afin qu’il vous aide à trouver la solution répondant à votre cas particulier.

En France, près de 11 millions de personnes viennent en aide à un proche en perte d’autonomie ou en situation de dépendance. Il s’agit des "aidants familiaux".
Et vous, êtes-vous un aidant ?
  • S’informer…

Afin de mieux comprendre ce que vit votre proche en perte d’autonomie et pouvoir ainsi mieux l’accompagner, vous pouvez vous adresser à des associations spécialisées.
Par exemple, c’est le cas de l’Association française des aidants ou encore de l’association France Alzheimer.

  • Suivre une formation…

En tant qu’aidant vous pouvez parfois être amené à accomplir certains gestes professionnels auprès de votre proche. Notamment l’aide à l’habillement, l’aide au levé, l’aide à la toilette…
Des organismes peuvent vous former à la réalisation de ces gestes, vous montrer comment vous y prendre dans ces situations, sans vous impatienter et en restant bienveillant vis-à-vis de votre proche.

  • Se faire soutenir...

L’aide à un proche peut être très prenante jusqu’à devenir une activité à part entière. Pour échanger sur ce que vous vivez, mais aussi pour partager les bonnes idées et les conseils, il existe des services, en présentiel ou à distance, qui permettent de parler avec des personnes qui vivent la même situation que vous.

Certains de ces services sont plus spécialisés dans l'accompagnement psychologique et l'écoute des personnes en souffrance.

  • Prendre du repos…

Avec toute l’implication et le temps que demande l’aide à un proche, il est important de prendre du temps pour vous et de prendre du repos.
Pour cela, vous pouvez vous faire relayer dans votre mission par les prestataires de service à la personne. Vous pouvez proposer à votre proche de se faire accueillir en accueil de jour le temps d’une journée ou en accueil familial le temps des vacances.

Contactez votre conseiller pour trouver les solutions les plus adaptées à votre situation, et, si besoin, être mis en relation avec des intervenants proches de chez vous.

Le relais des aidants est une structure d’accueil, d’écoute, de mise en relation et de soutien des aidants familiaux et professionnels.

L’objectif de la structure est d'apporter des informations, des conseils et un soutien psychologique, afin d’éviter l’épuisement de l’aidant, ou, s’il est déjà épuisé, l’aider à en sortir.

Le relais des aidants
Tél : 01 79 64 48 99
du lundi au vendredi de 9h30 à 13h00
https://www.lerelaisdesaidants.fr

Prenez le temps de tout étudier, tant du point de vue administratif que financier, afin de pouvoir vous lancer sereinement et sans mauvaise surprise.

  • Se faire conseiller...

Pôle emploi propose notamment différentes prestations d’accompagnement qui peuvent vous aider.

  • Réaliser une étude de marché et établir le prévisionnel financier…

Cette étape cruciale consiste à analyser le marché : les besoins des acheteurs, la concurrence, la taille du marché, les prix proposés… et à poser les bases de votre modèle économique. Adressez-vous à votre Conseil Régional pour connaitre les organismes accompagnateurs de votre région.

  • Identifier le statut qui correspond le mieux à son activité…

La CCI (Chambre du Commerce et d’Industrie) de votre département organise des réunions d’informations sur le sujet. Elle y explique les différences entre les statuts d’entreprise et aborde aussi la fiscalité associée.

  • Solliciter les aides financières…

Afin de vous aider à démarrer votre projet, des solutions existent pour vous aider financièrement.

Pôle emploi et l’URSSAF proposent, sous certaines conditions, des aides permettant de bénéficier d'une exonération partielle des charges sociales, d'un maintien de certains minimas sociaux pendant les premiers mois d'activité de l'entreprise, et d’un accompagnement pendant les premières années d'activité.

L’Association pour le Droit à l'Initiative Economique propose des microcrédits et un accompagnement pour les créateurs d'entreprise qui n'ont pas accès au crédit bancaire.

Contactez votre conseiller afin d’obtenir davantage de renseignements sur les acteurs susceptibles de vous conseiller, et les différentes aides dont vous pourriez bénéficier.

Se reconvertir, changer de carrière, est une décision importante qui nécessite une certaine préparation en amont.

  • Effectuer un bilan de compétence pour connaître ses atouts…

Le bilan de compétence est spécifiquement conçu pour analyser vos compétences professionnelles, mais aussi personnelles, ainsi que vos aptitudes et motivations.

Il existe de nombreux organismes agréés pour organiser un bilan de compétence, et vous êtes libre de votre choix.

Il est éligible au financement par le biais du Compte Personnel de Formation (CPF).

  • Définir son projet de formation…

Selon votre projet, la formation n’est pas toujours une étape indispensable pour se reconvertir. Un bilan de compétence, ou une Validation des Acquis de l’Expérience (VAE) peuvent suffire à faire valoir auprès de futurs employeurs votre capacité à exercer votre nouvel emploi.

Par contre, si vous désirez vous lancer dans un domaine professionnel très différent de celui que vous connaissiez précédemment, alors la formation peut s’avérer indispensable pour acquérir les nouvelles compétences dont vous aurez besoin dans votre nouvel emploi.

Différents organismes peuvent vous accompagner en fonction du type de formation que requiert votre projet de reconversion.

  • Utiliser son Compte Personnel de Formation (CPF)…

Le CPF est un droit à la formation attaché à la personne, qu’elle soit salariée ou en recherche d’emploi.
Ce compte recense les sommes disponibles pour une formation, acquises tout au long de votre vie active.

Vous vous questionnez sur la reconversion professionnelle ? Vous avez besoin de faire le point sur votre projet ? Contactez votre conseiller afin qu’il vous aide à y voir plus clair. Et selon votre besoin, il saura vous orienter vers l’organisme le plus adapté.

Les formations de Simplon.co s’adressent de manière spécifique à certains publics éloignés de l’emploi et du numérique.

Exemples :

• Les personnes en situation de handicap
• Les femmes

Le numérique est abordé comme levier d’inclusion mais également comme levier de valorisation de la diversité.
Ainsi, Simplon.co favorise dans ses formations la mixité de genre, d’âge et d’origines sociale et géographique.
Simplon.co est implanté dans toute la France.
Son « réseau de Fabriques » est réparti dans les territoires ruraux, en Outre-mer mais aussi dans les quartiers populaires et les grandes agglomérations.

Pour bénéficier des formations de Simplon.co, pas besoin de diplôme.
Il faut candidater à une formation spécifique et montrer sa motivation et son réel désir de s’investir pleinement !

https://simplon.co/notre-offre-de-formation.html

La perte d’emploi, la gestion de la vie familiale, la prise en charge d’un proche en perte d’autonomie… Sont autant de situations qui peuvent générer du stress. Pour lutter contre le stress, il faut commencer par en trouver l’origine.
Vous pouvez aussi mettre en œuvre des actions pour évacuer le stress et vous sentir mieux.

  • Régler l’origine du problème…

La première chose à faire pour lutter contre le stress consiste à régler son origine. Identifier vos facteurs de stress peut vous permettre de trouver des leviers pour les éliminer.

Mais parfois les causes du stress sont multiples ou bien sont difficiles à identifier.
Dans ce cas, un professionnel du soutien psychologique peut vous aider dans votre démarche de compréhension et vous permettre ainsi d’aller mieux.

  • Adopter de nouvelles habitudes de vie…

Certaines habitudes de vie permettent de libérer les tensions et de se sentir moins stressé au quotidien :

- Adopter une alimentation équilibrée
- Eviter le tabac, la caféine et l'alcool
- Se reposer
- Faire du sport et s’accorder des temps de loisirs
- Se focaliser sur des éléments positifs de votre vie

Pour obtenir davantage d’informations et vous faire aider en situations stressantes, Contactez votre conseiller. Il saura vous accompagner dans votre démarche de changement.

  • Réunir les documents utiles…

Afin de disposer de tous les éléments administratifs nécessaires à votre prise en charge, rassemblez les documents suivants et gardez les pendant toute la durée de votre parcours de soin :

- Une pièce d’identité
- Votre carte Vitale à jour
- Votre attestation de droits
- Votre carte de Mutuelle (carte de complémentaire santé) ou l'attestation de vos droits à la protection universelle maladie (PUMA)
- La feuille d'accident du travail ou de maladie professionnelle, si vos soins sont liés à un accident du travail ou une maladie professionnelle
- Votre carnet de santé
- Votre carte de groupe sanguin, si vous en avez une
- Les courriers de votre médecin traitant
- Les éléments de votre dossier médical : résultats d'examens, échographies, scanners, analyses, radios, ...
- Un moyen de paiement

Et pensez bien à vérifier les éléments demandés dans le livret d’accueil de l’établissement qui vous accueillera.

  • Se renseigner sur la prise en charge des frais…

L’Assurance Maladie prend en charge vos frais d'hospitalisation à hauteur de 80 %. Votre assurance complémentaire santé peut prendre en charge les 20 % restants, ainsi que certains dépassements d’honoraires ou suppléments.

Renseignez-vous au préalable auprès de votre médecin ou du bureau d’admission, afin de connaître les éventuels dépassements d’honoraires et les frais restant à votre charge. Contactez ensuite votre assurance complémentaire santé pour savoir si une prise en charge est possible.

  • Prévenir les organismes de santé…

Lors de votre enregistrement au bureau des admissions, il vous sera remis un bulletin de situation ou d'hospitalisation.
Ce document est à envoyer dans les 48 heures suivant votre hospitalisation, aux organismes suivants :

- Votre caisse d'Assurance Maladie
- Votre agence Pôle emploi si vous êtes au chômage

Contactez votre conseiller pour être accompagné autour des sujets liés à l’amélioration de votre santé, et des questions administratives qui en découlent.

Contactez-nous

Échangez avec un conseiller Domplus, en toute confidentialité

Par téléphone

Du lundi au vendredi de 9h à 17h

Par Email

7/7 - 24/24

Être rappelé(e) Poser une question


Un projet opéré par

Vigilants à la protection de vos données personnelles et de votre vie privée, nous vous remercions de ne pas communiquer, dans votre message, des informations sensibles (numéro de sécurité sociale, informations de santé ou relatives à votre état de santé, données bancaires, etc.). Si vous souhaitez fournir des données susceptibles de révéler votre état de santé, psychologique ou moral, vous consentez à leur traitement par le Groupe AG2R LA MONDIALE et DOMPLUS.

Vous pouvez demander l’accès aux données vous concernant et leur rectification. Vous disposez, sous certaines conditions, d’un droit à l’effacement et à la portabilité de ces données, ainsi que de la possibilité d’obtenir la limitation de leur traitement. Vous avez également la faculté de définir des directives relatives au sort de vos données à caractère personnel après votre décès.

Vous disposez, en outre, du droit de vous opposer au traitement de vos données conformément aux dispositions légales et réglementaires.

Ces droits peuvent être exercés en adressant un courrier accompagné d’un justificatif d’identité à AG2R LA MONDIALE, à l’attention du Délégué à la protection des données, 154 rue Anatole France, 92599 Levallois-Perret Cedex ou par courriel à informatique.libertes@ag2rlamondiale.fr.

Nous apportons la plus grande attention à vos données personnelles, néanmoins si vous considérez que le traitement des données vous concernant porte atteinte à vos droits vous disposez de la faculté d’introduire une réclamation auprès de la Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés.
Pour en savoir plus sur le traitement de vos données personnelles par le Groupe AG2R LA MONDIALE et DOMPLUS et sur vos droits, nous vous invitons à consulter notre politique de confidentialité.